Confort

Construction neuve et évolution du métier de chauffagiste : opter pour la performance

Rédigé par bienvenat

La nouvelle conception des bâtis, les normes thermiques ou encore l’accessibilité des bâtiments changent les mises en œuvre. Il devient indispensable de suivre des formations particulières et cela, de manière régulière pour comprendre les nouvelles technologies et les nouveaux enjeux dans le domaine de la construction. Il est également nécessaire de s’ouvrir vers d’autres métiers. Il se peut en effet, qu’on doit faire face à divers désordres malgré la méconnaissance des contraintes d’un bâti étanche dans lequel les nécessités en chauffage sont minimisés et l’aération indispensable. Le chauffagiste du 91 doit alors mettre à niveau ses compétences dans son propre métier et posséder les qualifications requises afin de mettre en place des appareillages usant les énergies renouvelables (ENR) et être Reconnu garant de l’environnement (RGE) afin d’exécuter les travaux d’efficacité énergétique. Voici plus d’informations.

Que doit savoir un chauffagiste ?

Comme n’importe quel autre travailleur dans le domaine du chauffage et surtout de la construction, le chauffagiste doit mettre en tête que son métier à lui aussi évolue. Il doit alors suivre les tendances et comprendre chaque nouveauté pour être toujours à la page des nouveaux besoins. Pour ce faire, il doit faire une veille régulière en suivant des formations ou en s’informant. Cela lui permettra d’élargir son champ d’action, d’être polyvalent pour assurer à lui seul diverses tâches en même temps et assurer des travaux de réparation ou de rénovation dans l’ancien et installations diverses dans le neuf. Ainsi, il doit devenir par exemple plombier-chauffagiste et prendre en main la rénovation et l’agencement d’une salle d’eau, devenir un peu maçon, menuisier, carreleur, etc.

Il doit être conscient que ceux qui ne proposent sur le marché qu’un lot unique risquent fort de perdre. En revanche, si un chauffagiste du 91 se forme vers d’autres métiers et élargit ses savoirs, il peut faire une offre globale.

Il faut noter que les changements ont symboliquement commencé depuis la mise en œuvre de la RT 2012. Cette nouvelle règle a changé les besoins en chauffage. Ces derniers ont en effet, diminué considérablement, dans les constructions neuves mais aussi dans les travaux de rénovation. Pour satisfaire le besoin en eau chaude qui est le poste grand consommateur d’énergie, les bâtiments utilisent les énergies renouvelables. Les bâtiments sont devenus de plus en plus étanches et ils nécessitent une importante ventilation.

Le chauffage dans le quotidien du chauffagiste : des besoins réduits

Les nouvelles constructions n’ont quasiment plus besoin de chauffage. L’installation de chaudière faite par un chauffagiste du 91 ou bien un plombier-chauffagiste peut être remise en cause au profit de radiateurs électriques programmables et connectables. Pour être conforme à la norme RT 2012, l’utilisation de l’énergie renouvelable est essentielle pour produire l’ECS ou eau chaude sanitaire. L’usage de divers équipements jugés plus respectueux de l’environnement et plus performants est de mise. Même la mise en place d’un chauffage par le sol pourrait être remise en cause et le professionnel devrait penser aux apports internes ou bien aux apports solaires pour produire de l’énergie. Il est également possible de suggérer l’utilisation de la pompe à chaleur ou PAC ou encore du chauffage hydraulique pour assurer le rafraîchissement en été. Le but est de réduire considérablement les démarrages trop fréquents qui engendrent un appel de puissance important car cela fait chuter le coefficient de performance (COP) machine donné par le fabricant.

Outre la performance énergétique, le chauffagiste du 91 qui fait le travail doit aussi prendre en considération les nuisances sonores provoquées par les PAC air/eau, quand il réalise l’étude de faisabilité du projet. C’est valable pour les occupants mais aussi pour le voisinage. Il doit alors penser à faire l’installation des équipements loin des fenêtres et mettre en place des éléments de protection comme un écran acoustique. Il doit aussi avoir des compétences poussées pour assurer les raccordements électriques et la gestion des fluides frigorigènes.

Les nouveaux challenges de l’aération pour le plombier-chauffagiste

Le plombier-chauffagiste du 91 doit assurer la mise en place d’une ventilation efficace. Elle est obligatoire dans une construction étanche pour garantir la reconduction de l’air, éviter la condensation et ses effets pour les occupants et le bâti. La ventilation est le poumon de la maison et elle reste un point très sensible. Et pourtant, elle est souvent mal gérée malgré la multiplicité des intervenants. Il est cependant possible de confier ce lot au chauffagiste car certains équipements contribuent à la fois au chauffage et à la ventilation.

Plusieurs détails doivent être pris en compte pour assurer le bon fonctionnement d’une meilleure VMC ou ventilation mécanique contrôlée. Cela implique une vigilance sur de plusieurs détails dont les entrées d’air qui sont intégrées aux menuiseries. Celles-ci doivent correspondre au système choisi (hygroréglable avec une VMC hygro B ou autoréglable en cas de VMC hygro A). Il faut aussi voir de près le débit et la répartition d’air dans l’habitation pour assurer l’homogénéité de la ventilation. Il est également nécessaire de mettre un point sur le détalonnage des portes. Un espace d’environ 2 cm est en effet nécessaire pour laisser circuler l’air et il faut assurer qu’il ne soit pas obstrué par les revêtements de sol.

Le professionnel qui réalise les travaux doit aussi faire en sorte que la sortie de la VMC soit installée en toiture et jamais dans les combles. Pour la sécuriser, il doit ajouter un chapeau pare-pluie. Il peut aussi réduire les coudes et les pertes de charge et trouver le bon coin pour installer les réseaux. L’étanchéité de ces derniers ainsi que des traversées de parois doit être inspectée afin qu’elle puisse correspondre aux exigences d’étanchéité à l’air de la RT 2012. Pour éviter qu’il y a condensation sur les réseaux, il faut vérifier le calorifugeage des conduits d’air neuf.

Si la ventilation est bien dimensionnée et implantée, la gêne sonore sera réduite. Pour optimiser ce silence, il faut aussi bien choisir le positionnement du caisson d’extraction.

Tous ces détails sont pris en main par un bon chauffagiste ou un bon plombier-chauffagiste.

Concernant l'auteur

bienvenat